RSS

L’ODYSSÉE DE CÉLIA BEAUDUC

L’an dernier a été annoncé la sortie d’un livre édité par Pix’n Love sur la saga Tomb Raider et intitulé « Lara de L à A ». Cet ouvrage français, écrit par Alexandre Serel, qui sortira cette année va retracer l’intégralité de l’histoire de la saga Tomb Raider depuis sa création à Tomb Raider Underworld par le biais d’une multitude de documents officiels (à titre indicatif, les documents servant à la rédaction des chapitres sur Tomb Raider l’Ange des Ténèbres font environ 1000 pages) et témoignages de l’équipe originelle de CORE Design, avec à la clé de nombreuses surprises et du contenu encore jamais dévoilé à ce jour. Ce livre a aujourd’hui été relooké et porte le nom de « L’Odyssée de Lara Croft ». Il compte plusieurs centaines de pages à son actif, marquant ainsi la finalité de trois années d’apprentissage, de recherches, de voyages, d’écriture et de nuits blanches pour son auteur.

Aujourd’hui, je vous propose d’en apprendre d’avantage non pas sur l’auteur puisque cela a déjà été fais par le biais d’une précédente interview, mais sur son illustratrice. Car oui « L’Odyssée de Lara Croft » sera illustré et c’est Célia Beauduc qui a relevé le défi de retranscrire à l’image la vision d’Alexandre Serel pour son premier bouquin 100% Tomb Raider. Qui est Célia Beauduc ? Je vous propose de le découvrir dans cette interview, illustrée entre autre à l’aide de croquis préparatoires pour le livre lui-même et d’une poignée d’autres illustrations de sa conception. Rien de finalisé donc, de sorte à ce que vous puissiez découvrir l’intégralité de son travail directement dans le livre !

celiabalex[Célia, l’illustratrice, en compagnie d’Alexandre, l’auteur, dans les bureaux de Pix’n Love]


INTERVIEW DE CÉLIA BEAUDUC

Bonjour Célia.
Bonjour Saikanji !

Tu es donc l’illustratrice du livre « Tomb Raider : L’Odyssée de Lara Croft » édité par Pix’n Love qui sortira cette année. Pour commencer, peux-tu te présenter ? Qui est Célia Beauduc ?
Je suis originaire du centre de la France et plus spécifiquement du Limousin. Actuellement, je travaille en freelance en tant qu’infographiste 2D et 3D. J’ai toujours eu un penchant pour les jeux vidéo, le dessin, la photo, la sculpture… À vrai dire, tout ce qui est manuel et qui a un penchant artistique. Je dois en grande partie mon orientation professionnelle à ma famille, car j’ai grandi entourée de personnes très manuelles avec des peintres ou encore des sculpteurs, mais aussi grâce aux jeux vidéos. Ils ont bouleversé mes choix et plus spécifiquement Tomb Raider III. C’est le premier de la série auquel j’ai joué et j’ai tout de suite craqué. Ce jeu est une merveille ! C’est après l’avoir terminé que je me suis dit que je voulais travailler dans ce milieu. Depuis Tomb Raider III je n’ai jamais arrêté de suivre la série et j’en suis devenue une grande fan. J’ai bien évidemment rattrapé mon retard en jouant aux deux premiers qui n’ont fait qu’augmenter ma passion pour Lara. C’est en partie la raison pour laquelle je souhaitais depuis longtemps travailler sur un projet ayant pour thème Tomb Raider. Je n’aurai jamais cru ça possible ! C’est un rêve qui prend forme.

Parles-nous de ton parcours professionnel. Tes études et tes projets passés…
Mon parcours est assez conventionnel. J’ai commencé par un BAC STI Arts Appliqués à la Souterraine. Ces années ont fait partie des plus difficiles de mon parcours. Beaucoup de nuits blanches dues au travail. Je ne dis pas que je n’en ai pas eu par la suite mais là c’était un rythme plus que soutenu. J’ai ensuite passé plusieurs examens pour différentes écoles d’Arts et j’ai été retenue à Montpellier en BTS Communication Visuelle Option Multimédia. Ensuite, j’ai suivis une Licence Pro Création Multimédia à la Rochelle et je n’ai pas voulu m’arrêter en si bon chemin, alors je suis allée à Valenciennes faire un Master Infographie. Enfin, n’ayant pas réussi à satisfaire complètement mes connaissances en 3D, j’ai fini mon parcours par une formation en ligne chez CGItrainer. Le plus sympathique, c’est que j’ai beaucoup bougé en France. En ce qui concerne des projets perso j’aime aller à la Japan Expo en tant qu’exposante amateur afin de faire connaître mon travail par exemple. J’y serai d’ailleurs cette année.

celiara1[Des croquis de recherches sur le personnage de Lara Croft pour le livre, par Célia]

Bien que je connaisse la réponse, peux-tu expliquer aux fans comment tu es arrivée dans ce projet ?
Et bien tout cela ne serait pas possible sans toi. C’est toute une aventure ! À la sortie du reboot de Tomb Raider en 2013, j’ai décidé de réaliser le collier de Lara Croft en pâte Fimo pour m’amuser. Je l’ai ensuite posté sur ma page Facebook et à ma grande surprise le collier a eu du succès. Une amie a vu mes créations et m’a proposé d’en faire deux supplémentaires à gagner lors de la nuit au Max Linder spéciale Tomb Raider à Paris pour la loterie. Impossible de refuser ! Cela m’a fait un petit coup de pub et beaucoup de personnes ont visité ma page, dont toi qui as rapidement pris contact avec moi. Nous avons sympathisé et sommes restés en contact depuis. Et puis tout a pris forme cet été (2015). C’était en août, j’étais en Inde à ce moment-là. Tu m’as contacté afin de me proposer ce projet fou. Tu as rapidement commencé à me parler d’Alexandre Serel, l’auteur du livre, et de son travail. Je n’en revenais pas. À mon retour en France, j’ai fait une illustration histoire de montrer mes capacités car ce n’était pas complètement gagné. Une fois ma première Lara finalisée je l’ai envoyé à Alexandre et je ne vous raconte pas le stress ! C’était ma première Lara… Je n’avais pas encore eu le courage de la faire jusqu’à maintenant. Finalement j’ai eu un retour positif assez rapidement, Alexandre a beaucoup aimé le trait de dessin très net de ma création. Ensuite nous sommes rentrés en contact plus sérieusement afin de définir les grandes lignes de l’entreprise. C’est ce qui m’a permis d’intégrer le projet Tomb Raider : l’Odyssée de Lara Croft.

Parles-nous de tes recherches. Les différents aspects de ton travail, les croquis préparatoires et les différentes approches artistiques utilisées et retenues.
Graphiquement, Alexandre désirait une approche assez spécifique pour le livre. Un travail uniquement au trait noir assez épais et aucune couleur. Je me suis donc adaptée à ce style graphique. J’ai tout de même décliné le personnage de Lara Croft en nuances de gris pour certaines illustrations. Pour mes recherches, j’essaie de trouver une dynamique intéressante que ce soit pour le personnage ou dans les décors. J’aime lorsque les illustrations ont un sens et communiquent vraiment une émotion et non avoir un simple travail sur l’esthétique. Au cours de la création d’une illustration, je fais plusieurs recherches en amont afin de finaliser ma position et mes décors. Je vais prendre pas mal de temps sur les détails par exemple, comme le regard qui ne me convient pas, les cheveux, ou encore les plantes, et du coup je recommence plusieurs fois jusqu’à ce que cela me semble bien. Évidemment, je suis prise par le temps et je dois finir avant les deadlines, mais d’un autre côté il y a des jours où je suis particulièrement inspirée et où tout vient naturellement. Pas besoin de beaucoup de travail pour que tout fonctionne. C’est exactement ce qu’il s’est passé pour la première illustration que j’ai faite. Vous trouverez diverses approches de créations dans le livre. J’aime évoquer des scènes clés des jeux, mais également en réinterpréter certaines. Assurément, j’ai voulu respecter au mieux le personnage.

Quel est le matériel que tu utilises pour le projet ?
J’ai commencé le travail sur une Wacom Intuos4 L pour ensuite finir sur une Cintiq 27QHD. Je travaille essentiellement sous photoshop, mais je me suis également amusée sous le logiciel Paint Tool SAI qui est beaucoup plus fluide pour le tracé, ça m’a permis de réduire considérablement mon temps de travail.

celiara2[Des croquis de recherches avec décors pour le livre, par Célia]

As-tu souhaité retranscrire l’âme des anciens Tomb Raider à travers tes illustrations ou souhaité proposer une version plus personnelle du personnage ?
Le personnage est tellement différent au fil du temps, sans parler des films, des comics et du reboot. En tant que grande fan, instinctivement ma réponse serait oui ! Mais c’est un réel défi. J’ai essayé de m’en approcher et d’être fidèle au maximum en dessinant l’image du personnage que j’ai en tête depuis l’enfance. Mais je pense que c’est une réinterprétation personnelle car ça reste ma vision de Lara au final.

Tu as récemment rencontré l’équipe de Pix’N Love pour leur présenter l’avancée de ton travail… Verdict ?
Oui en effet, c’est une équipe excellente. Je n’ai pas encore rencontré tout le monde, mais ça se fera bientôt. Nous sommes restés une journée sur place pour parler du projet et le temps est passé vraiment vite. Cela nous a permis de mettre en place les deadlines et d’organiser nos idées pour le livre. Concernant mon travail, je pense sincèrement qu’ils ne s’attendaient pas à ça. Ils ont été surpris, car je leur ai montré des illustrations déjà finalisées et plusieurs ébauches. Ils ne pensaient pas en voir autant pour notre première réunion et ils ont vraiment apprécié. Je leur ai également présenté d’autres projets personnels comme des vidéos, de la 3D et des dessins… ce qui leur a permis de me connaître davantage et ainsi de voir l’étendue de mes capacités.

As-tu carte blanche pour illustrer le livre ?
Alexandre et moi avons défini les grandes lignes au départ du projet. Il y a seulement quelques illustrations spécifiques demandées par l’auteur. À part ça, je suis complètement libre.

C’est comment de travailler avec Alexandre Serel ? Tu peux nous dire la vérité je l’ai enfermé dans un placard à l’heure qu’il est…
[Elle rit] Et bien c’est une expérience incroyable que je n’oublierai pas. Le feeling est tout de suite passé entre nous et nous avons vraiment une image similaire des choses. Il m’impressionne. C’est qu’il maîtrise le sujet le garçon ! Les débats peuvent être intenses, il y aura sûrement des intéressés. C’est quelqu’un d’entier et de vrai, il te dit ce qu’il pense donc c’est agréable de travailler avec lui. Je sais que je peux entièrement compter sur lui pour à peu prêt tout et je pense que c’est une personne à rencontrer. Lorsque je lui ai montré la première illustration, je suis sûre que ses genoux ont flanché [elle sourit]. Il a bossé deux ans sur le projet et je pense que lorsque tu vois pour la première fois ce que tu as en tête, forcement il se passe quelque chose !

celiara3[La première Lara réalisée par Célia, non encore terminée ici à droite. C’est avec la version finalisée et plus détaillée qu’elle a su convaincre Alexandre pour le livre]

Tu m’as dit un jour que pour toi dessiner Lara Croft était une grande responsabilité et que tu n’avais jusque-là jamais osé t’attaquer à un personnage aussi charismatique et populaire… Peux-tu expliquer pourquoi ?
Elle a eu tellement d’impact durant mon enfance que je ne me sentais pas à la hauteur. Je ne voulais surtout pas la rater, c’était inimaginable ! Il fallait d’abord que j’atteigne un certain niveau graphique avant de me lancer dans cette aventure. D’ailleurs, je n’étais pas spécialement à l’aise lorsque j’ai commencé ce projet… mais je ne pouvais pas passer à côté de l’un des rêves de ma vie.

Et maintenant qu’il s’agit d’une réalité que ressens-tu ?
Je suis aux anges !

Je sais que tu es fan de la saga avant tout, alors j’ai une question simple et délicate à la fois : CORE Design ou Crystal Dynamics ?
En effet, ce n’est pas évident. Je dirai : Lundi, mardi et mercredi, je les passe sur les Crystal… et le reste de la semaine sur CORE ! 3/4 ça me paraît correct !

Oui ça me semble raisonnable ! Du coup que penses-tu de la nouvelle approche de Crystal Dynamics avec Rise of the Tomb Raider ?
Malheureusement je n’ai pas encore joué au dernier car je suis sur PS4, donc forcement l’attente est longue et éviter les spoilers est presque impossible… Mais je tiens bon ! C’est tout de même la suite de celui de 2013 donc je peux au moins dire ce qui m’a plu et ce qui m’a embêté en espérant que ce soit corrigé. Évidemment, j’aime beaucoup le fait d’utiliser l’arc comme nouvelle arme. Je ne pourrai jamais m’en plaindre et puis passer du barebow au poulie, c’est très intéressant et j’adore ça. Ils se sont complètement écartés de l’ancienne Lara sur ce jeu. C’est un renouveau qui a du peps et qui graphiquement en envoie ! Les environnements sont vraiment superbes et pour ce que j’ai vu du prochain, je ne devrais pas être déçue. Pour le reboot, je trouve que le scénario est relativement simple et les personnages secondaires pas assez travaillés. Ce qui me manque le plus se sont les casses-têtes. Ah punaise, combien d’heures j’ai passé sur les anciens jeux à essayer de résoudre les énigmes ! Mais c’est ce que j’adorais. Tout est plus simple maintenant et puis ce n’est plus du tout la même atmosphère. J’ai beaucoup de mal avec l’I.A. et aussi le fait que ce soit le décor qui s’adapte au personnage et pas l’inverse… Malgré ces critiques, j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu. Je n’ai pas vu les heures passer et je l’ai recommencé plusieurs fois avec plaisir. J’attends donc impatiemment le dernier, mais je crois que je vais craquer sur la version PC…

celiarc[Célia tirant à l’arc pour la Coupe des Miss en 2015. Un évènement annuel soutenant la recherche contre le cancer du sein organisé par son club de tir]

Parles-nous de la Lara Croft qui est en toi… Je sais que tu fais du tir à l’arc en compétition !
[Elle rit] Je ne m’attendais pas à cette question ! Oui et c’est une drogue. Une fois que l’on a commencé on ne peut plus s’en passer. Je tire un arc classique ce que Lara n’utilise pas. C’est la même base que le barebow, donc un arc simple, mais il y a un viseur, un clicker et une stabilisation en plus, ce qui permet à l’arc de faire une rotation sur l’avant une fois que la flèche est lâchée. Ce sport demande beaucoup de rigueur et de concentration. Il permet de se vider l’esprit car sinon c’est impossible de réussir quoi que ce soit. Ça me fait du bien et j’essaie de m’entraîner entre six et huit heures par semaine… Et ne croyez pas que ce n’est pas physique ! Le haut du corps travaille bien.

Que représente le personnage de Lara Croft pour toi ?
Ce personnage est à la fois incroyablement fort mentalement, mystérieux et vraiment beau. C’est le personnage emblématique qui a chamboulé mon enfance. J’avais 11 ans lorsque j’ai découvert Tomb Raider III. Comme beaucoup de jeunes filles je voulais devenir comme elle : forte, ne rien lâcher et toujours aller de l’avant. C’était un modèle pour moi. À l’époque, j’essayais de m’habiller comme Lara. Je ne connaissais pas le cosplay et pour être franche, c’était rarement réussi. [Elle rit]

Pour terminer la traditionnelle question de mes interviews : as-tu quelque chose à dire aux fans de Tomb Raider, où qu’ils se trouvent ?
Et bien je leur dis de continuer comme ça et surtout de ne pas arrêter. Je suis toujours surprise de voir l’impacte que ce jeu à pu avoir et tout ce qu’il entraîne. Le fait d’être passionné, de vouloir rendre hommage à la série… Je vois de superbes illustrations, des cosplays de folie avec tous les tutos qu’il faut pour aider à les réaliser… Les sites de fans également et j’en passe. Il y a un travail considérable mis en œuvre et c’est super !


celiawork[La Vipère Rouge de Game of Thrones en version low poly et Furiosa du filmMad Max : Fury Road, par Célia]

Vous l’aurez donc compris, « L’Odyssée de Lara Croft » sera illustré afin de lui donner une identité propre et contiendra bien d’autres surprises liées à la saga Tomb Raider. Je vous rappelle qu’aucune des illustrations représentant Lara Croft dans cette interview ne constitue un travail définitif. Alexandre et Célia ont souhaité garder la surprise pour la sortie du livre. En attendant, je vous propose de visiter la galerie DeviantArt de Célia sur le lien suivant : LINU3 afin de voir quelques-uns de ses autres travaux artistiques. Vous y trouverez notamment un tuto afin de pouvoir fabriquer vous-même le collier de Lara Croft du reboot de Tomb Raider en pâte FIMO, à l’image de ceux qu’elle avait fabriqué pour la tombola de la Nuit au Max Linder spéciale survie Tomb Raider. Vous pouvez également la retrouver sur ArtStation : www.artstation.com

Je vous propose également de découvrir le côté créatif de Célia, via sa boutique de bijoux. Car en plus d’être artiste et illustratrice, la miss est également créatrice et répond au doux pseudonyme de Ô Douce sur la toile. Pour découvrir sa boutique en ligne c’est par ici : BOUTIQUE Ô DOUCE et la page Facebook qui va avec : Ô DOUCE FACEBOOK sur laquelle elle organise régulièrement des concours afin de gagner quelques-unes de ses créations, et même le collier de Lara.

Enfin, pour celles et ceux qui désireraient la relire ou si vous l’avez manqué, voici l’interview d’Alexandre Serel, l’auteur du livre « l’Odyssée de Lara Croft » que j’avais réalisé il y a quelques mois à l’époque ou le livre s’appelait encore « Lara de L à A ». C’est par ici : INTERVIEW ALEXANDRE SEREL

© TOMB RAIDER SOURCE

Publicités
 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :