RSS

LARAGWEN : INTERVIEW D’UNE ARTISTE

Chez les accros à Tomb Raider il existe plusieurs catégories de fans. L’une de ces catégories : les artistes, sont des passionnés qui expriment leur amour pour Lara Croft et la franchise sous forme de dessins, de tableaux, de renders, de courts métrages ou encore de cosplays… pour ne citer que ces quelques exemples parmi tant d’autres talents possibles et imaginables. Les artistes cherchent à aller de l’avant, perfectionnant leur coup de main d’une œuvre à l’autre avec une patience exemplaire. Observation, analyse, compréhension, reproduction, conception, finalisation… autant de qualités nécessaires aux artistes pour fournir un travail personnalisé qui, l’espèrent-ils, vous séduira comme on peut être séduit par autrui.

TRI-Classique-neige-20-jpg_1996846-XL

Je vous propose aujourd’hui de découvrir une artiste quelque peu différente des autres. Une artiste adepte de « One Of A Kind », plus couramment appelé OOAK, dont le principe est de fabriquer à la main des objets, vêtements, accessoires… pour des poupées/dolls toujours plus réalistes mais aussi de repeindre leur visage et leur corps afin de leur donner en quelque sorte une certaine part d’humanité, rendant ainsi la doll unique en son genre.

C’est donc sans plus attendre que je vous laisse en compagnie de Laragwen, fan de Tomb Raider et artiste de son état pour cette nouvelle interview réalisée par mes soins.


MON INTERVIEW DE LARAGWEN

Saikanji : Laragwen bonjour. Peux-tu te présenter s’il te plait ? Qui se cache derrière le pseudonyme de Laragwen…

laragwenmanoirLaragwen : Bonjour Saikanji ! Pour commencer, mon pseudo, Laragwen, vous l’aurez deviné, est un mélange de mon prénom et de celui de Lara. Je suis originaire du Nord de la France et je travaille pour une agence de pub. Mon métier s’est défini en partie grâce à Lara car ayant un penchant pour la photo, le dessin, les arts plastiques et ayant vécu l’arrivée d’internet en ajoutant à cela ma passion pour Tomb Raider et son éditeur de niveau, je me suis naturellement dirigée vers un cursus universitaire dans le multimédia. Mon activité « extrascolaire » se résumait à faire des bandeaux, des calendriers, des montages graphiques et vidéos en rapport avec Lara Croft pour des sites de fans, des cosplayeuses ou juste pour le plaisir. Comme tous fans je rêvais de pouvoir m’approcher au plus près de Lara en travaillant par exemple sur un projet pouvant la toucher directement ou indirectement.

Saikanji : Tu es fan de Lara Croft et de Tomb Raider… Parle-nous de cette passion pour ce personnage.

Laragwen : Ça fait maintenant 17 ans que je suis Lara Croft dans toutes ses aventures et je ne m’en lasse pas ! Tomb Raider fait parti de ma vie depuis mes 11 ans, lorsque que mon cousin nous avait présenté la Playstation 1 accompagnée d’un tout nouveau type de jeu : Tomb Raider ! Même ma famille fût surprise des possibilités de manipulation du personnage qui, en plus d’être une femme, est à la fois fort et fragile. On disait tous « Attention ! Ne la fais pas tomber tu vas lui faire mal ! » ou « WOW elle pousse de grosses pierres, qu’est ce qu’elle est forte ! » ou encore « Comment elle s’appelle ? Tomb Raider non ? » Et non, son nom est Lara Croft ! Prendre soin d’un personnage tout en vivant des aventures à l’autre bout du monde ça c’est du jeu vidéo ! De là est née ma passion pour Lara Croft.

J’ai toujours voulu être comme elle avec un mental d’acier et sa rencontre m’a mené loin aujourd’hui. J’ai fait la connaissance de beaucoup d’autres fans « comme moi » qui sont devenus des amis. J’ai vécu des tas d’aventures parisiennes que ce soit dans les conventions avec les cosplayeuses ou encore des sorties entre fans collectionneurs et d’autres très belles rencontres. Par exemple avec Alison Carrol, Françoise Cadol, grâce à toi d’ailleurs, l’équipe de Square Enix France et Meagan Marie de Cristal Dynamics… et ça m’a aussi mené à cette passion pour les poupées Lara Croft créées par Robert Tonner que j’ai eu la chance de pouvoir interviewer… Puis cette passion pour les dolls m’a fait découvrir un nouveau monde très méconnu en France sur la personnalisation de poupée de collection dont le OOAK. Donna, l’artiste américaine qui fait des repeintes pour moi, fait aussi partie de ces belles rencontres et ça ne risque pas de s’arrêter. J’aime Lara Croft et je collectionne tout sur ​​les jeux Tomb Raider, principalement des statues et des poupées Tonner de Lara Croft. Cette passion m’a conduite à la personnalisation de poupées Tonner et l’un de mes passe-temps favori est de faire des photos des Tonner dans le même environnement que les jeux Tomb Raider.

laragwenmaillot

Saikanji : Certains artistes dessinent, d’autres font du cosplay, d’autres encore des fanfilms… toi tu as choisi les poupées de Robert Tonner pour exprimer ta créativité, pourquoi ?

Laragwen : En fait je fais un peu de tout. J’ai dessiné il y a longtemps mais c’était pas terrible. J’ai fait beaucoup de retouches d’images avec Julie, une cosplayeuse, ou même Lara elle-même. J’ai aussi fais des vidéos, des photos et divers travaux pour les autres fansites, forums… comme des calendriers. J’ai aussi travaillé avec des cosplayeuses et réalisé moi-même quelques cosplays… mais je me suis beaucoup plus investie dans les customs pour les Tonner doll parce que j’ai toujours rêvé d’avoir une figurine Lara Croft avec des cheveux de poupée et non du plastique modelé pour pouvoir la coiffer à ma guise, l’habiller, lui faire prendre les poses de Lara Croft et en plus c’est l’une des rares « figurine » à avoir un visage que j’apprécie énormément ! De cette manière je compile un maximum de mes passions en même temps : Photos, vidéos, couture, bricolage, cosplay, peinture, coiffure… 
Ajoutons à ça le désir de vouloir compléter ma collection avec les autres tenues des jeux que Tonner n’avait pas réalisé, c’est tout ça qui m’a lancé là-dedans ! Et comme j’étais un peu déçue du manque de détails sur les accessoires, j’ai décidé de les confectionner moi-même. Certes, je ne fais pas ça aussi bien que Tonner mais à force de pratiquer je vais continuer de m’améliorer. 
J’ai donc acheté du tissu, des fils et une aiguille et j’ai conçu des accessoires (sac à dos, holsters, trousses de secours…) et c’est là que je me suis rendue compte que je faisais en quelque sorte du cosplay à petite échelle !

Saikanji : Parle-nous des tenues de tes « modèles ». Sont-elles entièrement de ta conception ou utilises-tu une base de tenue fabriquée par Tonner ?

laragwenbottestruavapLaragwen : Elles sont toutes de ma conception. Au début, j’ai essayé de me baser sur le modèle du short de Tonner mais comme les tissus étaient différents le résultat final l’était aussi et je trouvais que ça ne correspondait pas exactement au short du jeu que je voulais faire. De ce fait, je fais tout moi même de A à Z. La seule chose que je n’arrive pas à faire ce sont les pistolets, c’est pour ça que j’utilise ceux de Tonner. C’est difficile en pâte fimo de faire deux côtés modelés… d’ailleurs le piolet rouge du dernier Tomb Raider est plat de l’autre côté. Il y a aussi les bottes et autres chaussures. Généralement je me procure des modèles assez proches de la tenue chez un autre artiste ou sur d’autres dolls et je les personnalise pour donner le détail qu’il y a dans le jeu. Par exemple, les bottes de ma version Underworld sont faites avec la base des bottes de la Tonner Legend. J’ai déjà fait des bottes moi-même mais je ne suis pas convaincue par le talon, c’est le plus difficile à faire. Pour tout te dire, je ne suis pas couturière de formation et je fais tout instinctivement, ce qui me prend surement plus de temps qu’une couturière. Je suis passée d’une simple aiguille à la machine à coudre et j’ai fini par prendre le coup de main.

Saikanji : Tu fabriques donc aussi un certain nombre d’accessoires pour les dolls, parle-nous de leur conception, car le détail des trousses de soins par exemple est remarquable.

Laragwen : Un peu de carton, de fil de fer, de colle et de pâte fimo si besoin, ni plus ni moins ! J’imprime des captures du jeu ou je regarde sur internet pour n’oublier aucun détail. Pour les trousses de secours je voulais les remplir, ça m’amusait. J’ai donc scanné et retouché des boites de médicaments que j’ai imprimé à plus petite échelle. Pour les bouteilles j’avais utilisé de l’argile à l’époque il me semble. Et pour les pansements et bandages, j’ai fouillé dans ma pharmacie et je les ai découpé pour les mettre à l’échelle de Lara. Tout le reste c’est du similicuir. Il faut de la patience, c’est le secret.

Saikanji : Fais-tu aussi des retouches au niveau du visage et des cheveux des dolls, à l’image du travail de Noel Cruz ?

Laragwen : Je ne pourrai jamais prétendre arriver à la cheville de Noel Cruz ou Donna, mais oui j’en ai fait pour essayer. J’ai commencé par faire une petite retouche des lèvres et du contour des yeux pour la TRAOD puis j’avais fait de même pour ma première Doppelganger qui s’est transformée maintenant en Lara de Tomb Raider I. Ma première repeinte totale de visage je l’ai faite pour la Lara de Tomb Raider Reborn mais je n’en suis pas satisfaite. Je préfère largement le travail de Donna ou de Noel, ils ont des doigts de fée, leur travail est incroyable ! J’ai déjà fait juste quelques ajustement de peinture pour une fan qui voulait une Doppelganger sur laquelle j’avais repeint par dessus la peinture d’origine. Pour les coiffures il y a la Reborn et j’ai déjà fait une tresse africaine pour Angelina Jolie par exemple… Disons que dans le domaine retouche de peinture et coiffure je me débrouille, mais c’est encore loin du travail effectué par les artistes OOAK.

laragwenado

Saikanji : À l’image du cosplay le custom des Tonner demande lui aussi un travail de mise en situation pour mettre en valeur le travail effectué. Comment choisis-tu les lieux de tes photoshoots ?

Laragwen : Les premiers lieux étaient des lieux que je connaissais. Je suis allée me promener avec mon appareil photo et ma doll déjà vêtue dans le sac à dos et en observant le paysage, non pas à l’horizon mais à mes pieds, je choisi mon point de vue. Je me suis habituée à la petite taille de cette Lara et maintenant rien qu’en regardant un rocher je peux dire si c’est à son échelle pour faire une montagne ou pas. Pareil pour les petites cavités qui deviennent des grottes pour elle… Car quand il y a des paysages magnifiques à échelle humaine, pour avoir Lara et ce paysage ça devient plus difficile à réaliser, mais pas complètement impossible en même temps.

Saikanji : Tu es donc artiste multitâches ! Tu fais les accessoires, tu fais les tenues, tu fais certains makeup, tu pars en éclaireuse à la recherche de lieux propices aux photoshoots, tu prends les photos des dolls… Ai-je oublié quelque chose ?

Laragwen : Je fais aussi de la vidéo et j’ai également réalisé un calendrier. La toute première vidéo que j’ai faite était celle du Doppelganger (la première que j’avais retouché), j’avais fait ça avec un petit appareil photo. J’avais toujours cette musique en tête de Tomb Raider Underworld… je voyais des images et les possibilités de mouvements, sachant qu’ils sont limités avec une doll… Mais voici le résultat qu’en penses-tu ?

Saikanji : C’est super ! Je t’avoue que je ne savais pas trop quoi penser au début car effectivement les possibilités de mouvements paraissent limitées mais je suis bluffé ! J’ai ri en regardant la vidéo, mais un rire de surprise et d’étonnement je te rassure. Il y a une petite mise en scène bien appréciable… Franchement je suis agréablement surpris.

Laragwen : J’ai bien ri moi aussi en faisant cette vidéo. J’ai moi-même été surprise de ce que je pouvais avoir au cadrage. Le fait que je pouvais bouger un bras, une jambe sans qu’on y voit mes mains j’avais l’impression de faire un peu de magie… Je suis contente que ça t’ai plu.

Saikanji : Peux-tu partager avec nous une anecdote en lien avec les Tonner ? Comme un photoshoot difficile ou une situation comique ?

Laragwen : Tout d’abord, ma toute première série de photos je l’ai faite avec la poupée Legend de Tonner. Je connaissais de mémoire certains lieux non loin de chez moi et je me suis donc lancée… J’ai commencé à faire ça la nuit pour être discrète, me disant qu’il n’y allait y avoir personne, que c’était plus calme et sûr… laragwenarbrecreuxje n’étais pas seule, mon homme m’accompagnait pour m’aider à éclairer Lara pendant que je prenais les photos. Mais étonnamment c’est en fait quand j’ai commencé à me lancer de jour qu’au final c’est devenu comique ! 

Donc toujours avec cette doll dans mon sac à dos, on part dans un parc, on se promène et je repère quelques souches. Personne en vu, je sors Lara et la place pour prendre la photo. Je précise qu’entre temps j’ai dis : « Chéri regarde si il n’y a pas quelqu’un ! » J’avais tellement peur qu’on me voit faire… si quelqu’un passait je cachais Lara dans le sac ! Premier passant : je prends la photo, il regarde curieusement mais ne dit trop rien… et là une bande de gamins armés de bâtons se rapproche de moi, curieux de voir ce que j’étais en train de prendre en photo à travers le tronc d’arbre creux. Sans un mot ils ont avancé rapidement vers moi… j’ai donc pris la photo et hop je suis passée rapidement de l’autre côté pour remettre Lara dans le sac et là ils se sont mis à regarder dans le trou et à se demander ce que j’avais pu y faire. Je peux vous dire que c’est agaçant… et comme le plus tenace d’entre eux continuait à me regarder comme une bête curieuse j’ai fini par lui demander si il voulait ma photo, appareil en main, et de ce fait il est parti vexé et j’ai pu reprendre mon activité. Je savais que les gens allaient se poser des questions mais commencer une série de photos comme ça c’est stressant.

Prenant de l’assurance, je me suis lancée seule pour faire des photos dans la neige pour les séries Anniversary et custom TRI dans la neige. Je vous la fait courte : Chien des neiges. Merci au maître d’avoir lâché son furieux de chien juste à l’endroit où je prenais des photos… Heureusement j’ai sauvé Lara d’une mort certaine ! Oui ce n’était pas un petit caniche si vous voyez ce que je veux dire… mais l’aventure ne faisait que commencer.

laragwenclassicbeauty

Paris, le 14 octobre 2011, il est proche de midi, Christophe et moi devions nous rendre à l’avant première du dernier Tomb Raider chez Square Enix et rencontrer pour la première fois Meagan Marie. Nous avons profité de l’occasion pour passer la journée sur Paris et moi pour y prendre des photos de Lara aux Jardins des Tuileries. Il fait beau et c’est paisible… quelques passant mais à part quelqu’un qui se shoote dans une allée rien de… spéciale ?! Quand tout à coup Christophe, et son œil bien veillant, m’a averti d’un danger. On quitte donc les lieux au pas de course mais nous sommes alors poursuivit, mais par qui ? Ses outils laissent à penser que ce n’est pas pour nous féliciter : un balai, une pince… et bien c’est Monsieur Poubelle ! Allez savoir pourquoi le fait de prendre des photos à genou dérange… 
On se faufile dans les labyrinthes de buissons et nous reprenons des photos un peu plus loin et Christophe ne quitte pas des yeux cet homme qui nous cherche encore. Il est revenu une fois à la charge mais on avait déjà remis Lara dans le sac et il nous regardait d’un air de dire : « Ouais, ouais, c’est ça… ». Au gars qui se shootait par contre il ne lui a rien dit… Après ces mésaventures on est partie se reposer sur un banc dans un petit jardin entouré par des arbres… c’est là que j’ai senti quelque chose se poser sur mon épaule… serait-ce un petit moineau ? Et bien non ! C’était ses excréments !

Le photoshoot sur la plage… j’ai aussi gardé de beau souvenirs mais également une anecdote : « Gwen et Lara sont sur un bateau… qui tombe à l’eau ? » Du coup le cuir sur son sac en a pris un coup avec l’eau salé mais le pire c’est le sable, surtout dans les articulations… ça craque pendant un moment.

laragwenplage

Sinon, j’ai glissé et je suis tombée aussi de nombreuses fois, mais ça c’est aussi dans la vie de tous les jours… Mais je me suis retrouvée les fesses dans l’eau à Étretat en Haute-Normandie. Je me place pour prendre la photo avec l’eau de mer visible dans mon plan et j’ai senti d’un coup quelque chose de glacer… Et oui, une grosse vague !

Après toutes ces aventures, à présent je ne la cache plus et même si les gens on le regard insistant et sceptique à quoi bon ? Ils ne comprendraient pas…

Un photoshoot difficile ? Pas un en particulier, tous le son plus où moins. Le plus difficile est de faire le photoshoot seule. Il faut surveiller les affaires, les gens, les chiens, Lara… À chaque pose il faut que Lara tienne en équilibre et ça c’est pas gagné. Vous commencez à prendre la photo et hop Madame se casse la figure ! Mais je la rattrape de justesse pour lui éviter des blessures faciales. Je précise qu’aucune Lara n’a été maltraitée pendant les shooting, enfin, sauf la première sur laquelle je me suis fait la main… il faut juste éviter le sable car c’est pas bon pour ses articulations et le fait de la laver aussi, mais elle a maintenant une seconde jeunesse sur un corps tout neuf.

Donc au final je passe pour une débile mais je suis largement récompensée par les commentaires chaleureux des internautes !

Saikanji : As-tu une doll ou une tenue que tu affectionnes particulièrement ?

Laragwen : Parmi la collection créée par Tonner ma préférée est la « Classic Beauty » de Tomb Raider Anniversary, car elle porte la tenue classique avec sa tresse et j’adore la peinture de son visage, les couleurs utilisées. Mais si je pouvais en choisir une seconde, ce serait la « Full Throttle » de Tomb Raider Legend car sa couleur de cheveux est pour moi la même que celle des tout premiers jeux.

laragwentru

Concernant une tenue de mes créations, c’est très difficile parce que je ne suis jamais à 100% satisfaite de mon travail que je remets souvent en question. Par exemple, si je trouve un jour le moyen d’améliorer un accessoire alors je le refais. Mais s’il faut choisir, l’une de mes préférées est celle de Tomb Raider version 2013 car c’est l’une des plus sale, des plus détaillées et des plus réalistes que j’ai eu plaisir à faire, et puis il est rare que je déchire volontairement du tissu…

J’ajouterai à la liste la tenue short de Tomb Raider Underworld car c’est aussi l’une des plus complète et détaillée, ainsi que la robe noire de soirée, fendue, de Tomb Raider Legend car c’est une tenue de soirée sexy mais avec ce côté femme d’action, et ce fût ma première création et la plus difficile d’ailleurs à cause de la coupe de la robe. Et bien sûr, il y a la tenue classique de Tomb Raider de 1996, que je compte d’ailleurs améliorer.

Saikanji : Parle-nous de ta participation au concours « Tomb Raider Reborn Contest » (2013) sur DeviantArt…

Laragwen : Je dois dire que tu m’as motivé pour y participer. Au début j’avais commencé par un dessin mais quand j’ai vu le niveau des autres participants j’ai abandonné l’idée, et puis en discutant avec toi je me suis dit qu’il fallait que j’utilise tout ce que j’ai fait pour cette poupée mais sans la poupée, pour une question de droit d’auteur vis à vis de Tonner. En en parlant autour de moi, on m’a soufflé l’idée de vêtements dans une valise et c’est là que j’ai pensé à faire deux valises : une avant le départ et une après la fin de l’aventure, pour montrer l’évolution de Lara, sans la voir. 
Pour le piolet dans la viande c’est un clin d’œil à la scène quand Lara le trouve. Depuis que j’avais vu cette scène je voulais faire cette photo ! Ne vous inquiétez pas c’est juste un bout de steak haché et du colorant alimentaire. Comme tu aimes les anecdotes en voilà une d’ailleurs : 
Imagine la tête de mon homme quand je lui ai demandé si il restait du steak haché : « Pour quoi faire ? »
 me dit-il, et là il me voit avec l’appareil photo et il réalise que c’est pour faire des photos avec le piolet et il me dit :
 « Naaan ! Tiens rajoute du colorant alimentaire pour faire le sang ! »

laragwenreborncontest

Saikanji : As-tu déjà été sollicitée pour ton travail ? Par Tonner ou par des particuliers désireux de mettre en valeur leur doll par exemple.

Laragwen : Oui, quelques fans m’ont commissionné pour leur faire des tenues mais pas forcément des tenues de Tomb Raider, d’ailleurs plus j’en fait plus il y en a ! Je n’ai même plus le temps d’avancer sur les miennes. Certaines de mes créations sont maintenant logées au Brésil, aux Pays-Bas, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Italie, en France… C’est aussi grâce aux Tonner que j’ai connu un ami qui m’est cher. Enfin, quand l’équipe de Tonner a découvert mes créations via la vidéo du Doppelganger, ils m’ont demandé d’écrire un article pour leur blog sur ce que je pensais de chaque poupée de la collection et sur mes customs. 
J’ai aussi eu le privilège de faire une petite interview de Robert Tonner à propos des Lara Croft dolls, et je remercie Michelle et Nancy pour m’y avoir aidé.

Saikanji : As-tu déjà collaboré sur des projets photos en rapport avec les Tonner avec d’autres artistes ?

Laragwen : Oui et non. Je ne sais pas si on peut vraiment appeler cela une collaboration, mais j’ai commissionné une artiste américaine, Donna, pour deux repeintes : la Doppelganger et Angelina Jolie, ainsi, j’ai pu compléter ma collection en faisant la tenue.

 Ensuite, lors des sorties organisées entre fans et cosplayeuses il est arrivé que nous fassions des photos ensembles, avec leur aide. Par exemple avec l’aide de mon assistant, un amour, j’ai pu prendre ces photos de Lara en action dans un décor merveilleux que m’a fait découvrir Lucie, que je remercie d’ailleurs. Et durant une sortie avec Julie, une amie cosplayeuse, qui a fait un custom Lara Croft pour une autre collection de poupée appelé les Pullips, on s’est prêtée au jeu d’un duo avec nos dolls. J’avoue que c’était assez amusant de voir leur différence de taille. laragwennevadaCe jour-là beaucoup de cosplayeuses faisaient des shooting et moi j’étais là avec ma doll pour faire de même. D’ailleurs, Gaëlle m’a aidé ce jour-là à porter Lara pour faire croire qu’elle grimpe, Julie lui a éviter un bain de rivière certain, Tya a même pris la pose avec elle et Mélissa a prêté son corps pour la séance. À la fin elles voulaient toutes se l’arracher ! Je remercie les filles pour ces magnifiques souvenirs…

Saikanji : Est-ce que tu mets en vente ton travail de custom après finalisation ? Sur Ebay par exemple ?

Laragwen : Oui, ça arrive. J’investi beaucoup pour cette passion alors si je peux récupérer un peu d’argent pour me racheter des tissus et la continuer…

Saikanji : En parlant d’Ebay, je crois savoir que beaucoup de monde se sert de tes photos sans accords préalable pour vendre leurs produits Tonner…

Laragwen : Oui c’est vrai ! Je ne suis pas la première à qui c’est arrivé mais ce n’est pas la première fois qu’on utilise mes photos, même autre que Tonner. J’ai eu droit à la période des figurines atlas… Depuis que j’ai fait des photos pour mes articles sur le blog de Tonner les gens n’hésitent pas à se servir même si il y a une signature… ils prennent même le temps de l’effacer. Généralement c’est par fainéantise ou parce qu’ils n’ont pas d’appareil photo ou pour compléter leur description… Seul un vendeur les a utilisé sans malveillance, en précisant que les photos n’étaient pas de lui et sans effacer ma signature. Mais dans les autres cas, je suis contre car je trouve ça malhonnête vis à vis de l’acheteur. Le dernier en date a même prétendu que c’était sa poupée sur mes photos car elle a le même numéro sur le certificat d’authenticité et donc qu’il a le droit de les utiliser pour vendre alors que ce numéro est le même pour toutes les poupées « Quest to Avalon ». Je suis d’ailleurs presque sûre qu’il n’avait même pas la poupée et là c’est dangereux pour les acheteurs, et je ne veux pas participer à cela même si je n’y peux rien.

Saikanji : Tu as un site internet sur lequel on peut voir ton travail ainsi qu’une galerie DeviantArt… un petit mot pour promouvoir ces derniers auprès des lecteurs ?

Laragwen : J’essaie de mettre à jour régulièrement mes créations, mais si vous voulez ne pas en louper une miette je vous invite à vous inscrire à la newsletter de mon blog : laragwen.kazeo.com ou à me suivre sur la page Facebook sur laquelle vous pouvez aussi commenter mes travaux : www.facebook.com/custom.laragwen Si vous souhaitez discuter de mes customs je suis aussi sur les forums de Cosplaylaracroft : cosplaylaracroft.leforum.eu et Croft Collection : croftcollection.leforum.eu mais aussi ceux de TRO : www.tro-online.com/forums et Captain Alban : www.captain-alban.net/forums. Ensuite je voudrais préciser une chose car beaucoup d’entre vous m’ont demandé si je vendais une poupée… et bien la réponse est non malheureusement. Mais je vous inviter à guetter eBay.com si vous voulez vous en procurer une.

laragwenreborn

Saikanji : Un indice sur un ou plusieurs éventuels projets futurs avec les Tonner ?

Laragwen : Alors, j’ai pas mal de photoshoot à dévoiler mais je dois retoucher les photos au préalable, et j’ai aussi quelques tenues terminées, ou presque, que je dois prendre en photo. Je ne sais pas encore laquelle je vais mettre en ligne pour l’instant mais en parlant de projets futurs j’en ai plein la tête mais pas assez de temps pour les réaliser tout de suite. Néanmoins, j’ai une tenue à terminer qui devrait en rendre nostalgique plus d’un !

Saikanji : Pour terminer, un petit mot pour les fans de ton travail ?

Laragwen : Un grand merci pour votre soutien ! J’adore lire vos commentaires, c’est toujours drôle d’avoir une interprétation des choses différentes de ce que j’imaginais montrer. Sans votre soutien, je pense que mon projet de faire toutes les tenues des jeux pour cette doll n’aurait pas de sens. Garder ça pour ma propre collection ne me procurerait pas autant de plaisir que de continuer à partager ça avec vous, alors merci ! J’adore cette communauté que je côtoie depuis tant d’année, je vous adore tout simplement !


LES DOLLS LARA CROFT DE CHEZ TONNER

La Tonner Doll Compagny a vu le jour en 1991 et porte simplement le nom de son directeur : Robert Tonner. Robert cherchait à l’époque à élargir sa gamme de poupées vers la culture pop. Un cahier des charges a alors été dressé, visant à trouver un personnage qui pouvait correspondre à ses critères, et c’est finalement Lara Croft qui fut choisie pour être en quelque sorte la nouvelle égérie de la marque.

Les poupées Lara Croft de chez Tonner ont été produites en exemplaires limités entre 2008 et 2010. Il existe à ce jour six modèles de dolls issues de la saga Tomb Raider, proposant une gamme de tenues s’étalant de Tomb Raider Legend à Tomb Raider Underworld en passant par la tenue classique de Tomb Raider Anniversary,  dont une doll à l’effigie d’Amanda Evert, la blonde rancunière à l’esprit vengeur présente dans Tomb Raider Legend et Tomb Raider Undrworld.

laragwentonnerdolls

Les dolls possèdent chacune quatorze points d’articulations ainsi qu’un corps sculpté spécialement pour le personnage de Lara Croft et mesurent environ 43cm. Des armes et tenues, elles aussi en éditions limitées, ont également vu le jour chez Tonner. On trouvera ainsi l’épée Excalibur de Tomb Raider Legend ou encore un fusil à pompe et un lance grenade, ainsi qu’une tenue d’hiver Legend utiles pour parfaire la collection.

La première doll a avoir vu le jour fut Lara Croft en tenue Legend, éditée à 4000 exemplaires mondiaux pour la second édition. La seconde fut Lara en tenue de motarde de Tomb Raider Legend, éditée à 300 exemplaires mondiaux. La troisième doll fut la tenue classique d’Anniversary, éditée elle aussi à 300 exemplaires mondiaux. La quatrième fut Lara Croft en tenue d’hiver de Legend, éditée à 100 exemplaires mondiaux, la cinquième fut Lara Croft en tenue de plongée noire et jaune Underworld, éditée à 100 exemplaires mondiaux et enfin la sixième et dernière doll fut donc Amanda Evert, en tenue « classique » Legend, limitée à 500 exemplaires mondiaux.

Pour plus d’informations sur les dolls de Tonner, mais aussi sur le travail de Laragwen, je vous invite à visiter les sites suivants :

© TOMB RAIDER SOURCE

Publicités
 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :